Histoire des bâtiments

Les bâtiments d’origine de la ligne

Les stations d’Aspach, Burnhaupt et Guewenheim après modification par l’EL. A gauche, la travée ajoutée qui a sa propre cheminée.


le bâtiment voyageurs de Sentheim à son origine, avant surélévation des ailes

A l’origine, elle comptait trois stations de type A (Aspach, Bunhaupt et Guewenheim) et une gare terminale, Sentheim. Les bâtiments sont inspirés du modèle dit « Migneret » du nom du ministre des travaux publics qui en fit dresser des plans modèles à l’intention des chemins de fer départementaux de toute la France. Les compagnies élaboraient ensuite leur propre plan standard à partir de ces modèles.

Tous ces « bâtiments voyageurs » ont une disposition fonctionnelle commune : au rez de chaussée la salle de service et vente des billets, enregistrement des bagages accompagnés, et une salle d’attente à disposition des voyageurs. A Sentheim, gare de plus grande importance, il y a une salle d’attente 1ere et 2e classe, et une salle d’attente 3e classe, qui servira aussi d’attente 4e classe à l’époque EL.

A l’étage, le chef de station habite avec sa famille, et est de service aussi longtemps que les trains sont en circulation. Grand luxe pour l’époque, le chef de station avait ses propres toilettes à l’étage. La compagnie mettait à sa disposition un petit bâtiment annexe avec une buanderie et une resserre. A Sentheim, on peut encore voir la buanderie d’origine en briques rouges qui jouxte celle reconstruite par l’EL en 1904. Pour l’usage du public, chaque station était équipée d’un lieu d’aisances (toilettes).

Les bâtiments au temps du Reichsland (1871-1914)

En 1871, l’Alsace est annexée à L’Allemagne. Les Chemins de fer Impériaux d’Alsace et de Lorraine (Reichseisenbahnen in Elsass Lothringen –EL) vont agrandir les stations de type A en 1884 en ajoutant une travée au bâtiment d’origine. Guewenheim a encore cette configuration, représentant l’architecture des trois stations de la ligne jusqu’en 1914. Le guichet et la salle d’attente ont encore leur disposition d’origine Est, avec une salle d’attente unique et une salle de service séparées par un guichet.

Le bâtiment voyageurs de Sentheim avait à l’origine un corps central flanqué de deux ailes en rez de chaussée auxquelles l’EL a ajouté un étage en 1902 pour agrandir le logement du chef de gare.

le bâtiment voyageurs de Sentheim modifié par l’EL

Les bâtiments de la reconstruction de 1919

 la gare de Burnhaupt restaurée par l’association avec son joli auvent de style sundgauvien

Durant le conflit 1914-1918, toute la ligne jusqu’en aval d’Aspach a été reprise par les Français, mais Burnhaupt et Aspach situées juste sur la ligne de front ont été totalement disloquées par les combats.  Les bâtiments reconstruits en 1922 d’Aspach et de Burnhaupt sont des stations de type « villa » des Chemins de fer d’Alsace et de Lorraine, compagnie détenue par l’Etat français qui reprit  l’exploitation en 1919. Ces bâtiments s’inspirent largement de l’architecture rurale du Sundgau (sud de l’Alsace) avec des toitures à croupe, des tuiles plates en queue de castor (Biberschwantz) et des murs à colombages sur la halle à marchandises. Celle-ci est accolée au bâtiment des voyageurs, s’inspirant des modèles allemands de l’EL, en vue de la réduction du nombre d’agents d’exploitation.

Les halles à marchandises

Les stations EST avaient une halle à marchandises séparée, on en retrouve le modèle d’origine type 1 bis à Guewenheim.

La halle marchandises de Sentheim était aussi une halle Est en maçonnerie, de type 2bis, c’est à dire deux fenêtres sur le pignon. Elle fut très endommagée par les bombardements de 1916 mais reconstruite dans son état d’origine. Le 10 juin 1940, les troupes allemandes l’ont bombardée au mortier avec des obus incendiaires, la rendant totalement inutilisable. Elle fut remplacée en 1941 par une halle allemande d’un standard que l’on voit encore dans le Bade-Wurtemberg, ajoutant une strate au millefeuille architectural.

 le pignon de la halle Est 1 bis de Guewenheim

Les nouvelles constructions par l’association

le premier dépôt des machines au printemps 1983.

Le dépôt des machines

En 1981, l’association choisit de construire à Burnhaupt son dépôt de machines et atelier d’entretien. En 1983, un bâtiment en structure métallique et bardage d’acier abrite deux voies sur 25 m de longueur. En 1995, le bâtiment est agrandi de 20 m par l’arrière, et de 25m par l’avant, et une troisième voie est disposée en parallèle, portant la longueur de voies abritées à 210m.

Le dépôt des trains

Il restait cependant du matériel dehors, dont des voitures à voyageurs classées monuments historiques. En 2016-2017, un dépôt des trains est construit en partie sur les anciens terrains de l’embranchement particulier Lesage. Ce dépôt abrite trois voies d’une centaine de mètres de long et permet de rentrer la rame entière du train après son service dominical. Les matériels à restaurer sont abrités, évitant qu’ils ne s’altèrent encore plus, et les matériels restaurés sont préservés d’un vieillissement précoce.

les autorails du TTDA devant le nouveau dépôt des trains